Des déchets encombrants pour les fabricants d'ordinateurs

Le 18 janvier 2005 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
computers
computers

Aux Etats-Unis, l'association "Computer take back campaign" lance une campagne contre Apple Computer corp., accusée de ne pas avoir une politique de recyclage des ordinateurs assez incitative. L'année précédente, Dell avait déjà dû répondre aux mêmes attaques.

Le National safety council américain estime à 315 millions le nombre d'ordinateurs périmés en 2004 aux Etats-Unis. Et la durée de vie des ordinateurs baisse chaque année, passant de six ans en 1997 à deux en 2005. "Computer take back campaign" s'inquiète du devenir de ces appareils alors que le recyclage des déchets électroniques est encore faible: seuls 14% des ordinateurs sont recyclés d'après des données qui datent de 1999. Peu d'action sont engagées au niveau national. Récemment, toutefois, l'Environment protection agency (EPA) a soutenu les actions des agences fédérales en faveur de la gestion de leurs déchets électroniques.

L'association écologiste a décidé d'attaquer la plupart des grands groupes pour qu'ils améliorent leur politique de recyclage. Seul Fujitsu a une gestion décrite comme "passable". L'année dernière, Dell était en ligne de mire. Cette année, Apple subira une campagne (pétition, e-mails, manifestation) destinée à lui faire changer sa politique de recyclage. La principale requête de l'association est de modifier les tarifs de reprise des ordinateurs qui s'élèvent à 30 dollars (23 euros) par pièce. Selon l'association, personne ne veut payer 30 dollars pour recycler un déchet. D'ailleurs, cette contribution financière n'existe pas au Canada, en Europe, au Japon et à Taiwan, où l'opération est gratuite. D'autre part, Apple devrait mettre en place une politique de recyclage plus importante pour les Ipods, lecteurs de musique en passe de devenir des objets de grande consommation.

En 2004, Dell a fini par céder aux pressions de l'association. Le groupe américain a promis de développer le recyclage et de minimiser l'enfouissement et l'incinération de ses déchets électroniques, de ne pas exporter les déchets dangereux vers des pays en voie de développement, et d'informer ses clients sur la politique que mène la société.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus