Des coupes sévères dans le catalogue des plantes

Le 20 septembre 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Nombre de plantes sont en voie de disparition. Selon une estimation des Jardins botaniques royaux de Kew (Royaume-Uni), 60.000 à 100.000 espèces sont ainsi menacées d’extinction. Et les botanistes réduisent encore le nombre de variétés connues. Masochisme ? Nullement. Il s’agit, en fait, d’une mission confiée par le Groupe de travail sur l'examen de l'application de la Convention de la diversité biologique (WGRI, le secrétariat exécutif) à plusieurs conservatoires américains et britanniques.

Nombre d’experts estiment, en effet, que la classification des plantes souffre de trop nombreuses imperfections, notamment à cause du grand nombre de doublons. Pour accroître l’efficacité de la lutte contre la réduction de la biodiversité, le WGRI a donc demandé aux experts des conservatoires de revoir la classification des végétaux et surtout de tailler dans les noms multiples désignant une variété unique.

Après plus de trois années de recoupement d’inventaires, les botanistes sont parvenus à leurs fins, révèle The Observer, dans son édition de dimanche 19 septembre. Et leurs coupes sont sévères. Effacés les 790 noms désignant la tomate ; finies les 600 appellations du chêne. Selon une première estimation des tondeurs d’inventaires, il faudra désormais tabler sur 400.000 variétés, contre plus d’un million auparavant. Par comparaison, les entomologistes recensent plus d’un million d’espèces d’insectes ; les ornithologues dénombrent 10.000 espèces d’oiseaux et les biologistes évaluent à 5.400 le nombre d’espèces de mammifères. La nouvelle classification des végétaux devrait être rendue publique d’ici la fin de l’année.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus