Des corridors verts pour reconnecter les forêts européennes

Le 01 juin 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Dans le rapport «L’état des forêts 2011» présenté le 31 mai, le Programme des Nations unies pour l'environnement (Pnue) insiste sur la nécessité de créer des corridors verts pour reconnecter entre elles les forêts européennes, de plus en plus fragmentées.
 
Si la surface des forêts européennes augmente en moyenne de 7.000 hectares par an, de nombreuses menaces continuent de peser sur elles, à commencer par le morcellement dû aux abattages, aux tempêtes, aux incendies, aux conversions des terres à l’agriculture et au tourisme de masse.
 
«Ces systèmes forestiers isolés et fragmentés sont non seulement plus vulnérables au changement climatique, mais également moins capables d’accueillir la vie sauvage et de remplir des fonctions essentielles, comme la stabilisation des sols et la capacité de pourvoir de l’eau en quantités suffisantes aux villes et communautés qui dépendent de tels services», explique le communiqué de l’agence onusienne.
 
Les montagnes des Carpates sont particulièrement mises à mal. Là-bas le nombre d’hôtels a augmenté de pratiquement 60% ces 10 dernières années, et la région est de plus en plus affectée par le tourisme de masse. Autre cause de morcellement, la privatisation des forêts. Depuis les années 1990, la re-privatisation des massifs a pour effet de désintégrer la gestion des forêts et d’accentuer la fragmentation.
 
Dans le bassin méditerranéen et en Russie, les feux de forêt sont un autre défi à relever. L’Institut européen pour les forêts estime que 500.000 ha partent en fumée chaque année dans la région de la Méditerranée à cause de 50.000 départs de feu. D’autre part, 80 millions de personnes vivant dans le bassin méditerranéen verront leur accès à l'eau se réduire de 500 mètres cubes par an en 2025 si la gestion de ces forêts n’est pas améliorée.
 
Afin de reconnecter ces forêts fragilisées, les experts du Pnue et des scientifiques de la Commission européenne travaillent en ce moment sur des cartes qui pointent les endroits dans lesquels le replantage d’arbres pourrait permettre la restauration de corridors verts.
 
Des discussions ministérielles doivent se tenir en juin à Oslo. Elles porteront sur le premier instrument légal contraignant pour une gestion durable des forêts en Europe. A cette occasion, les cartes mises au point par le Pnue et la Commission seront présentées.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus