Des citoyens de plus en plus inquiets face au réchauffement climatique

Le 07 octobre 2015 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les Français craignent les phénomènes météorologiques extrêmes, les sécheresses et les inondations
Les Français craignent les phénomènes météorologiques extrêmes, les sécheresses et les inondations

Si l’inquiétude des citoyens face au réchauffement climatique a déjà été soulignée par de précédents sondages, une nouvelle étude de l’Ifop pour le World Wildlife Fund (WWF) montre que cette préoccupation ne cesse d’augmenter.

 

Selon le sondage publié ce 7 octobre, 72% des Français considèrent le dérèglement climatique comme une menace sérieuse pour eux ou leur mode de vie. Un résultat en hausse de 9 points par rapport à mars 2011.

Cette inquiétude est surtout partagée par les sympathisants d’Europe Ecologie-les Verts (89%), du Front de gauche et du parti socialiste (76%), devant Les Républicains (72%), l’UDI (69%) et le Front national (63%).

Par ailleurs, 79% des citoyens pensent que le réchauffement climatique est avant tout dû aux effets de l’activité humaine. Soit 5 points de plus qu’en 2010.

Au niveau politique, cette prise de conscience s’avère là encore plus forte chez les sympathisants d’Europe Ecologie-les Verts (92%), du Front de gauche (85%) et du parti socialiste (80%), devant Les Républicains (77%), le Front national (75%) ou l’UDI (70%).

 

La peur des catastrophes avant tout

Dans le détail, les Français craignent en premier lieu le renforcement des phénomènes météorologiques extrêmes (57%), puis l’augmentation des sécheresses et des inondations (42%) et l’élévation du niveau de la mer liée à la réduction des glaces (39%).

Curieusement, la hausse des canicules et des fortes chaleurs est moins souvent citée comme une crainte (27%) alors que le risque est désormais prouvé par les scientifiques, à Paris ou ailleurs. Même chose pour le renforcement des inégalités et le développement des migrations internationales. Ils ne sont redoutés que par 27% des citoyens.

 

Un président «assez impliqué»

A la question, «diriez-vous que François Hollande est impliqué dans la préparation de la COP 21?», les Français s’avèrent quelque peu dubitatifs. 43% trouvent qu’il l’est «assez», mais 36% qu’il l’est «peu», 11% «pas du tout» et 10% «très impliqué».

Les citoyens sont encore plus sévères lorsqu’ils évaluent le sérieux de la réponse des gouvernements à l’urgence climatique. 82% d’entre eux estiment que leur réaction n’est pas sérieuse.

Les Français considèrent pourtant, à 72%, que c’est au niveau des pays qu’on peut agir le plus efficacement contre le dérèglement climatique, loin devant les entreprises (49%), les ménages (25%) ou les villes (24%).

 

Changer «un peu»

Sans surprise, le changement du mode de vie se heurte à quelques obstacles. 57% des Français sont prêts à le modifier «un peu», contre 30% seulement «en profondeur». 13% de récalcitrants ne veulent pas en entendre parler. Sur ce point, la position des Français n’a pas changé d’un iota depuis 2009 !



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus