Des centrales électriques « renouvelables »

Le 25 mars 2005 par Ludivine Hamy
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
biomasse
biomasse

Le ministre délégué à l’industrie a choisi 14 candidats pour le lancement de centrales électriques alimentées à partir de biomasse ou de biogaz.

La directive européenne relative aux énergies renouvelables (1) a fixé pour chaque Etat membre un objectif de consommation d’électricité d’origine renouvelable à hauteur de 21% de sa consommation totale d’électricité en 2010. Dans ce cadre, le ministère délégué à l’industrie et la Commission de régulation de l’électricité (CRE) ont lancé un appel d’offres pour la réalisation avant le 1er janvier 2007 de centrales de production d’électricité de plus de 12 mégawatts (MW) à partir de biomasse et de biogaz.
23 candidats se sont déclarés pour une puissance cumulée de 406 MW alors que l'appel d'offres était ouvert pour 200 MW de biomasse et 50 MW de biogaz. A l'issue de l'instruction, le ministre délégué à l'industrie a fait le choix de 14 projets biomasse (216 MW) et d’un projet biogaz (16 MW), pour un prix de vente moyen de 86 euros le mégawatt/heure. La CRE a formulé son avis sur ce choix le 15 décembre et une autorisation d'exploiter a été délivrée par le ministre aux candidats retenus.
En matière de biogaz, le gouvernement a retenu le projet présenté par la société Rep-Onyx pour la valorisation du biogaz issu des déchets du centre de stockage des déchets ultimes (CSDU de classe 2) de Claye-Souilly (Seine et Marne). Le projet consiste à doter ce centre, d’une capacité annuelle de 1.100.000 tonnes de déchets ultimes, de nouveaux équipements de production d’électricité pour une puissance complémentaire de 16 MW et d’utiliser le biogaz capté mais non valorisé à ce jour. L’électricité totale fournie sera revendue à EDF pour une puissance totale de 27 MW par an dès 2007. Ce contrat, signé pour une période de 15 ans, représente un chiffre d’affaire de plus de 160 millions d’euros, pour un investissement prévisionnel de l’industriel de 21,3 millions d’euros. La mise en route des installations est prévue pour le 31 décembre 2006.
Quant aux projets retenus pour la production d’électricité à partir de biomasse, ils sont répartis sur toute la France (2). La plupart d'entre eux sont situés sur des sites industriels: 5 projets dans des papeteries; 4 dans des distilleries; 2 dans des scieries. 6 d’entre eux utilisent une technique de gazéification de biomasse à haut rendement électrique.
Ces projets permettront de valoriser une ressource variée en biomasse et en biogaz : 200.000 tonnes par an (t/an) de marc de raisin, 270.000 t/an de boues papetières, plus d'un million t/an de liqueur noire, 600.000 t/an de plaquettes forestières, environ 800.000 t/an d'écorces, sciures et résidus bois divers ainsi que 60 millions de mètres cubes par an de biogaz. La production annuelle totale d'électricité est de l'ordre de 1,8 térawatt/heure.

(1) Directive n°2001/77/CE du 27 septembre 2001
(2) Champagne - Ardennes, Lorraine, Haute - Normandie, Aquitaine, Limousin, Midi -Pyrénées, Provence-Alpes-Côte-d'Azur


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus