Des catastrophes plus chères mais moins meurtrières

Le 12 juillet 2016 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les inondations en Europe se chiffrent à 5,4 milliards d'euros
Les inondations en Europe se chiffrent à 5,4 milliards d'euros

Au premier semestre, les catastrophes naturelles ont causé des dommages beaucoup plus importants que l’an dernier à la même période, selon le bilan publié ce 12 juillet par le réassureur allemand Munich Re.

 

Le montant de la facture, pour les catastrophes survenues au premier semestre, s’est élevée à 70 milliards de dollars (63 Md€). Soit une croissance de 18% par rapport à l’année passée pour la même période. Cette inflation est principalement due aux séismes au Japon et en Equateur, aux tempêtes en Europe et aux Etats-Unis et aux incendies au Canada (Alberta). Une fois n’est pas coutume, le Nord-ouest du Pacifique n’a pas été touché par un typhon, note le réassureur.

Imputées au changement climatique, les inondations qui ont touché l’Europe en mai et début juin –on se souvient de la crue du Loing et de la Seine- ont généré à elles seules des dégâts chiffrés à 5,4 Md€.

«Ce bilan nous montre l’importance du manque de prévention, aussi bien pour se protéger des crues que pour construire des bâtiments antisismiques dans les zones à risques», a commenté Torsten Jeworrek, administrateur de Munich Re.

A l’inverse, le nombre de morts liées aux catastrophes a régressé, pour passer de 21.000 décès entre janvier et juin 2015 à 3.800 entre janvier et juin 2016. Ce bilan humain est largement inférieur à la moyenne des dix dernières années (47.000).



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus