Des catastrophes naturelles un peu moins dévastatrices en 2014

Le 08 janvier 2015 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le cyclone Hudhud a frappé l'Inde en octobre
Le cyclone Hudhud a frappé l'Inde en octobre

Les catastrophes naturelles ont occasionné l’an dernier des dommages plus limités, dans le monde, que lors des années précédentes, selon le bilan publié le 7 janvier par le réassureur allemand Munich Re.

 

Encore lourd, le compte rendu de Munich Re estime qu’environ 7.700 personnes ont trouvé la mort en 2014 contre 21.000 l’année précédente. L’an dernier, les inondations observées en Inde et au Pakistan en septembre se sont avérées les plus meurtrières (665 décès). «Le bilan a été moins dévastateur parce que dans beaucoup d’endroits, le système d’alerte a mieux fonctionné et les personnes ont été mieux protégées, comme en Inde avant le passage du cyclone Hudhud ou aux Philippines avant le typhon Hagupit», estime Torsten Jeworrek, membre du directoire.

Quant aux coûts matériels, ils se sont élevés à 110 milliards de dollars (93 Md€), soit un peu moins qu’en 2013 (140 Md$ ou 118 Md€). Le cyclone Hudhud, qui a frappé l’Inde en octobre, a provoqué le plus grand nombre de dégâts (environ 7 Md$). A certains endroits, on a pu observer 120 litres d’eau au mètre carré en 24 heures.

En Europe, c’est la tempête Ela, balayant la Belgique, l’Allemagne et la France début juin, qui a provoqué les dommages les plus importants (2,5 Md€).

Au total, dans plus de 9 cas sur 10, les catastrophes ont été provoquées par un événement climatique, rappelle Munich Re.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus