Des casques verts au secours du climat

Le 20 juillet 2011 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’idée fait son chemin. Poussé par les îles du Pacifique, le Conseil de sécurité des Nations unies envisage la création de casques verts. Ces soldats de l’ONU pourraient intervenir en cas de conflit provoqué par la montée du niveaux des mers, ou si des tensions importantes apparaissaient entre Etats, générées par la raréfaction des ressources naturelles.
 
Ce sont les petites îles du Pacifique qui risquent de disparaître avec la montée des eaux qui poussent le conseil de sécurité à agir. Ban Ki-Moon, secrétaire général des Nations unies a annoncé qu’il amènera le sujet sur la table des négociations lors de la prochaine réunion du Conseil de sécurité.
 
Mais l’Allemagne qui est à l’origine de la demande au sein du Conseil de sécurité considère qu’il est trop tôt pour créer des casques verts et pour que le Conseil de sécurité agisse en matière de réchauffement climatique.
 
Les membres du Conseil de sécurité sont divisés sur le fait que l’institution onusienne devrait ou non envisager le réchauffement climatique comme une menace pour la paix mondiale et donc qu’il s’empare du problème.
 
Les Chinois estiment quant à eux que le changement climatique est un sujet devant être laissé aux experts.
 
Marcus Stephen, le président du Nauru, Etat insulaire d’Océanie, ne partage pas ce point de vue et explique au journal le New York Times que «le réchauffement climatique représente une menace tout aussi importante que l’arme nucléaire ou le terrorisme international». Il espère que le conseil de sécurité va rejoindre la position de l’assemblée des Nations unies à ce sujet qui considère le réchauffement climatique comme une véritable menace pour la paix mondiale. 
 
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus