Des cartes pour visualiser la pollution atmosphérique

Le 27 mai 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Pour la première fois, les citoyens vont pouvoir localiser précisément les principales sources diffuses de pollution atmosphérique, comme le transport et l'aviation. La Commission européenne et   l’Agence européenne pour l’environnement (AEE) ont mis en ligne 32 nouvelles cartes qui indiquent les lieux d’émission de certains polluants, tels les oxydes d'azote et les particules.
 
Ces données viennent compléter les données existantes relatives aux émissions des installations industrielles particulières, disponibles dans le Registre européen des rejets et transferts de polluants (E PRTR). Créé en 2009 pour faciliter l’accès aux informations environnementales, cet instrument présentait jusqu’à maintenant les données recueillies auprès d'installations industrielles individuelles (sources ponctuelles). Désormais, il contient également des informations relatives aux émissions du transport routier et maritime, de l'aviation, du chauffage des bâtiments, de l'agriculture et des petites entreprises (sources diffuses). Les polluants indiqués sont notamment les oxydes d’azote (NOX), les oxydes de soufre (SOX), le monoxyde de carbone (CO), l'ammoniaque (NH3) et les particules en suspension (PM10).
 
«En donnant des informations sur la pollution atmosphérique due au transport et à d’autres sources dans l’environnement quotidien, par exemple dans les maisons, ces cartes donnent aussi aux gens les moyens d'agir par eux-mêmes et de pousser les autorités à faire évoluer les choses», a indiqué Jacqueline McGlade, directeur exécutif de l'Agence européenne pour l'environnement dans un communiqué du 26 mai.
 
Ces cartes peuvent également être utilisées par les experts en matière de qualité de l’air pour leurs travaux de modélisation, «ce qui leur permet d’évaluer les incidences environnementales de ces émissions locales», précise l’AEE.
 
D’importants «points noirs» en matière d'émission d'ammoniaque (NH3) provenant de l'agriculture sont visibles dans la vallée du Pô en Italie, dans la région française de Bretagne et dans les pays du Benelux. De même, l’étendue des émissions de NOX et PM10 dues au transport routier sont bien visibles dans les grandes agglomérations et le long des principaux axes routiers.
 
La France a été récemment assignée devant la Cour de justice pour non-respect des valeurs-limites de qualité de l'air applicables aux PM10 (dans le JDLE).


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus