Des cartes pour connaître la pollution en bas de chez soi

Le 12 décembre 2019 par Victor Miget
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Cette carte donne rue par rue des informations sur la qualité de l'air.
Cette carte donne rue par rue des informations sur la qualité de l'air.
Plume Labs

La start-up Plume Labs a lancé mardi 10 décembre un outil de cartographie de la qualité de l’air dans une centaine de villes dans le monde.

 

Spécialisée dans la cartographie de la qualité de l’air, la start-up française Plume Labs vient tout juste de développer un nouvel outil de précision sur sa plateforme de données Air Report. Il s’agit de cartes rue-par-rue et en temps réel de la pollution de l’air dans une centaine de villes d’Europe et des Etats-Unis.

Pédagogique

L’objectif est simple. Mieux voir la pollution, pour mieux l’éviter. Les cartes informent sur la localisation de la pollution urbaine, de quels polluants il s’agit, et de leur concentration. L’utilisateur peut alors adapter son itinéraire en conséquence. « La pollution de l’air est une véritable crise sanitaire. Mais surtout c’est un domaine où il y a un fossé entre l’importance du sujet pour la santé et le manque d’informations du grand public », nous explique Romain Lacombe, fondateur et CEO de Plume Labs.  

Les raisons de cette déconnexion viennent de la complexité du phénomène selon Romain Lacombe. « Tout un panel de particules très variées, PM2.5, PM10, PM1, les oxydes d’azote (NOx) etc., entrent en compte. C’est un phénomène complexe à appréhender. De plus le niveau de la qualité de l’air varie sans arrêt, d’une rue à l’autre, en fonction du moment de la journée, du contexte… » La question que Plume Labs s’est posée est simple : A quoi suis-je exposé ? Où ? Et comment m’en prémunir ?   

Ce nouveau système cartographique est présenté par la start-up comme 100 fois plus précis que les méthodes existantes. Il reproduit des variations de qualité de l’air à une résolution d’une dizaine de mètres. Pour construire ces cartes, de nombreuses sources de données ont été combinées. « Parmi celles-ci, les stations de mesure publiques, des données satellitaires, météorologiques, d’usage des sols et de circulation routière », précise un communiqué.

Ludique

En amont, Plume Labs a également développé un appareil de mesure personnel baptisé Flow. Il permet de mesurer les émissions de polluants en temps réel. « Il apporte un service d’information à la personne sur son exposition en temps réel et nous donnons des recommandations en conséquence », détaille Romain Lacombe. Toutes les données récoltées permettront, à terme, de diffuser des cartes participatives.