Des camions européens bientôt moins carbonés?

Le 22 novembre 2017 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le fret routier, 35% des émissions du transport par route en 2050?
Le fret routier, 35% des émissions du transport par route en 2050?
VLDT

La Commission lance une consultation sur l’élaboration de normes pour améliorer l’efficacité énergétique des bus, camions et autocars et, par là, réduire leurs émissions de CO2. Un processus qui devrait aboutir au dernier semestre 2018.

L’Europe n’est pas bonne élève en matière d’efficacité énergétique des camions, doublée par les Etats-Unis, la Chine, le Japon ou le Canada. C’est pour y remédier que la direction générale du climat de la Commission réfléchit depuis quelques années déjà à élaborer une réglementation dédiée aux émissions du secteur des transports, en complément des dispositions du paquet Mobilité. Une consultation publique vient d’être lancée par cette DG Climat sur les options politiques dont dispose la Commission pour réduire les émissions de CO2 de ses véhicules lourds.

La Commission rappelle qu’une proposition a été adoptée en mai dernier pour la surveillance et le rapportage des émissions et de la consommation de ces véhicules à partir de 2019. Des données qui seront publiées par l’Agence européenne de l’environnement en 2020.

Un fret routier en pleine expansion

Additionnées, les émissions des camions, bus et autocars représentent aujourd’hui 5% du total des émissions de l’Union, un cinquième de toutes les émissions imputées aux transports et un peu moins d’un quart des émissions des transports par route. Les chiffres n’ont cessé de croître depuis 1990 (+19%) et progresseront encore de 6% entre 2015 et 2030 si aucune mesure n’est prise d’ici là. Et ce spécialement pour les camions, qui pourraient constituer 35% des émissions des transports par route en 2050 si rien n’est fait, alors que la part du fret routier doit croître de 60% selon les estimations.

Des études sur le feu

Bien sûr, évacue la Commission, un accord volontaire avec les constructeurs pourrait être envisagé. Mais les chances d’atteindre les objectifs climatiques européens ne seraient pas garanties, ce dont ont convenu les parties prenantes. C’est donc bien une réglementation coercitive à laquelle devrait aboutir la Commission, pour parvenir à une vraie réduction des consommations, et donc des émissions. Une étude d’impact va prochainement être lancée. Date limite de remise des commentaires: 29 janvier 2018.

 

 

 

 

 

 



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus