Des caméras détectent les véhicules polluants à Londres

Le 05 février 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Depuis le 4 février, la capitale britannique a mis en place un dispositif d’un montant de 49 millions de livres (65,3 millions d’euros): 75 caméras pour contrôler les plaques d’immatriculation des camions de plus de 12 tonnes fonctionnant au gasoil et vérifier si les véhicules concernés respectent les normes sur les émissions polluantes européennes en vigueur. Une taxe sera appliquée aux véhicules qui ne sont pas aux normes, d’un montant allant jusqu’à 200 livres (267 euros) par jour.

Le système sera par la suite étendu aux véhicules commerciaux de plus petite taille (camions de plus de 3,5 tonnes, bus…), selon un calendrier déjà défini par organisme public gérant les transports de la ville (TFL).

«La qualité de l’air à Londres est la pire du Royaume-Uni et parmi les plus mauvaises d’Europe. Les niveaux de particules fines sont très supérieurs aux normes européennes dans de nombreuses parties de Londres», a indiqué la porte-parole de TFL. De son côté, la porte-parole de l’Association britannique du transport de fret a déclaré: «Respecter les normes coûte beaucoup d’argent et certains petits opérateurs vont avoir du mal», précisant que les dispositifs de dépollution coûtent jusqu’à 5.000 livres (6.665 euros).

Ce type de zone où la pollution des véhicules est réglementée est appelé «low emission zone» (LEZ). A Londres, les camions de plus de 12 tonnes doivent désormais être conformes à la norme européenne Euro 3 qui s’applique aux véhicules mis en service après octobre 2001.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus