Des blanchisseurs de peau à risque en Chine

Le 02 octobre 2006 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Du chrome et du néodyme. Ces deux métaux ont, selon des officiels chinois, été retrouvés dans 9 produits SK-II, une marque appartenant à Procter & Gamble. Selon une dépêche de Reuters, la société les a retirés des rayons chinois le 22 septembre, en attendant qu’une enquête soit menée par les instances sanitaires pour déterminer s’ils contiennent vraiment des métaux potentiellement dangereux. Les deux composés identifiés sont interdits d’utilisation dans les cosmétiques en Chine et SK-II dément les avoir inclus dans la formulation de ses produits. Trois blanchisseurs de peau sont notamment mis en cause. En 2000, une étude menée sur 38 crèmes de ce type commercialisées à Hong-Kong avait montré que certaines présentaient des quantités excessives de mercure. L’une d’entre elles contenait notamment 65.000 fois plus de mercure qu’autorisé par les normes américaines.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus