Des agences immobilières affichent le DPE des logements en vente

Le 20 mai 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
performance
performance

La consommation énergétique des logements mis en vente par certains réseaux d’agences immobilières sera dorénavant affichée. Une initiative concrétisée par la signature, lundi 19 mai, d’une convention avec l’Etat. Un grand pas pour le DPE, un petit pas pour l’efficacité thermique du logement.

Le diagnostic de performance énergétique (DPE) n'avait, jusqu'ici, qu'un rôle d'information sur la consommation énergétique d'un logement. «Le DPE était révélé au nouvel acquéreur d'un logement juste avant l'entrée dans les lieux, au moment de la remise des nombreux documents», selon Philippe Pelletier, de l'Agence nationale de l'habitat (Anah), président du 3e comité opérationnel du Grenelle de l'environnement, «Bâtiments existants».

L'initiative prise par plusieurs réseaux d'agences immobilières (1) pourrait faire du DPE «un élément de discussion, mais aussi de décision», lors de l'achat d'un logement du bâtiment existant. Ces agences ont signé aujourd'hui, avec le ministre chargé de l'environnement Jean-Louis Borloo et la secrétaire d'Etat à l'écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, une convention instaurant l'affichage systématique du DPE sur leurs annonces.

Pour l'instant, cette mesure permet surtout de prendre conscience que l'immense majorité du parc immobilier existant est une passoire énergétique. Derrière les vitrines de l'agence immobilière parisienne où la convention a été signée, les appartements les plus performants proposés à la vente sont classés «E». Cette classification représente une consommation d'énergie annuelle comprise entre 231 et 330 kilowattheures par mètre carré (kWh/m2), quand la moyenne française se situe à 240 kWh/an/m2. Les deux membres du gouvernement ont rappelé que la France visait un objectif de 130 kWh/an/m² en moyenne.

Il faut maintenant que les acheteurs jouent le jeu, car rien –si ce n'est la hausse du coût de l'énergie ou leur conscience écologique– ne les oblige à faire en sorte que l'efficacité énergétique de leur logement soit dans le vert. «Avec l'affichage du DPE, les acheteurs seront sensibilisés pour faire des travaux de rénovation thermique avant de faire des travaux d'embellissement», espère Jean Lavaupot, directeur exécutif d'ERA Immobilier, l'un des réseaux d'agences signataires de la convention. De son côté, Nathalie Kosciusko-Morizet espère voir les banques tirer les conclusions de cette initiative: «Ce qui serait encore plus juste serait que la capacité d'endettement d'un acquéreur soit différente selon la qualité énergétique du bâtiment.»

Toutefois, l'initiative ne règle pas le problème des copropriétés –où est l'intérêt de rénover thermiquement son logement si le reste de l'immeuble ne le fait pas – ni de la location, mode de transaction immobilière pour lequel le financement de la rénovation thermique n'a pas été prévu.

Les Amis de la terre rappellent dans un communiqué que, pour qu'il soit efficace, le système de DPE doit reposer «sur des critères précis», alors que «les professionnels effectuant les DPE sont bien trop souvent peu qualifiés». La fédération d'associations environnementales appelle à rendre obligatoire la rénovation thermique des bâtiments existants «à hauteur de 80 kWh/m²/an», et à ce que «la qualité des matériaux utilisés» -nécessitant une faible énergie lors de leur fabrication et de leur transport-, soit prise en compte.



(1) Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim), Confédération nationale des administrateurs de biens (Cnab), Conseil supérieur de l'administration de bien (Csab), Syndicat national des professionnels immobiliers (SNPI), Union nationale de l'immobilier (Unit), Fédération française de l'internet immobilier (FF2I)




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus