Dernière ligne droite avant les nouvelles normes d’émission des véhicules

Le 25 février 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
100% des véhicules légers neufs seront concernés en 2021
100% des véhicules légers neufs seront concernés en 2021

 

Adoptées le 29 novembre dernier par le Coreper, les nouvelles normes d’émission de CO2 des véhicules neufs arrivent au bout de leur parcours législatif. Elles ont en effet été approuvées, ce 25 février, par le Parlement européen.

 

La réduction carbonique des véhicules légers à 95 grammes au kilomètre en 2020 a été longue et difficile. Annoncée par la Commission européenne en juin 2012, elle a connu des mois de blocage en raison de l’opposition de l’Allemagne, à laquelle plusieurs pays producteurs se sont ralliés. Leur but était de retarder cette entrée en vigueur. Un objectif partiellement atteint.

 

L’accord adopté par les eurodéputés confirme en effet que l’année 2020 sera une année de transition. Seuls 95% des voitures et des véhicules utilitaires mis sur le marché seront alors soumis au nouveau plafond d’émission de 95 g/km de CO2 au sein de l’UE.

 

Avec un passage à 100%, l’Europe aurait pu économiser, dès 2020, 15 millions de tonnes d’émissions annuelles, précise le Parlement.

 

Bonifications pour les véhicules peu émetteurs

Les bonifications prévues dans le cadre des négociations avec le Conseil sont validées pour la seule période 2020-2022 et sont plafonnées à 7,5 g/km. Un véhicule émettant moins de 50 g/km sera ainsi comptabilisé comme 2 voitures particulières en 2020, comme 1,63 voiture en 2021 et 1,33 en 2022. En 2023, il ne représentera plus qu’un seul véhicule.

 

Enfin, le texte adopté par le Parlement demande une entrée en vigueur, plus rapide que prévu, de la nouvelle procédure d’essai mondiale (WLTP). Bruxelles avait envisagé son application à partir de 2017.

 

Avant d’entrer en vigueur, ces nouvelles normes doivent être adoptées telles quelles par le Conseil des ministres.

 

L’association Transport & Environnement a déploré que l’objectif de 95 g/km d’émission de CO2, initialement proposé par la Commission, ait été reporté à 2021.

 

Greg Archer, son directeur en charge des véhicules propres, a toutefois calculé que l’UE pourra réduire de 27% en 6 ans sa consommation de carburant ainsi que ses émissions de CO2. A condition que les tests soient réformés à temps. Selon lui, les dispositifs actuels sous-évaluent d’environ 23% les émissions réelles des véhicules sur les routes.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus