Dernière heure du 28 mai

Le 28 mai 2018
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article

Le gouvernement allemand a demandé lundi 28 mai des explications à Daimler, maison-mère de Mercedes, soupçonné d'avoir équipé certains de ses modèles diesel de logiciels capables de fausser les niveaux d'émissions.


 

L'agence fédérale de l'automobile KBA avait ordonné la semaine dernière le rappel de près de 5.000 Mercedes Vito, affirmant avoir repéré de tels logiciels, ce que Daimler conteste. Le ministre des Transports a ordonné l’ouverture d’une enquête technique

dont les résultats devraient être disponibles d'ici deux semaines.
 

Si le diagnostic de la KBA se confirmait, Daimler serait à son tour éclaboussé par le scandale des moteurs diesel truqués, qui a éclaté en septembre 2015. Volkswagen avait alors admis l'utilisation de logiciels capables de fausser les résultats des tests d'émission, dissimulant le niveau réel de la pollution aux NOx.
 

Si Daimler est déjà visé dans ce dossier par une enquête du parquet de Stuttgart, rappelle l’AFP, la KBA n'avait jusqu'à présent pas identifié de logiciels suspects. «Daimler compte contester l'avis de la KBA», si besoin devant la justice, a indiqué le groupe dans un communiqué jeudi. «Indépendamment de la procédure judiciaire, Daimler coopère avec les autorités et mettra à disposition une mise à jour du logiciel concerné», précise l'entreprise.
 

Selon la presse allemande, Daimler risque le rappel de jusqu'à 600.000 voitures dans le monde. Selon le quotidien Süddeutsche Zeitung, les moteurs en question seraient produits par Renault, avec qui Daimler entretient depuis plusieurs années un partenariat.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus