Dernière heure du 24 avril

Le 24 avril 2018
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article

172 élus rhodaniens alertent l'Élysée sur «la nécessité de faire aboutir la prolongation» de la concession accordée à la Compagnie nationale du Rhône (CNR) «dans les plus brefs délais», inquiets du «retard» pris dans les négociations avec Bruxelles.

 

A l'initiative de Christian Monteil, président du conseil départemental de Haute-Savoie et vice-président du conseil de surveillance de la CNR, un courrier signé par 172 élus a été envoyé au président Emmanuel Macron le 13 avril pour faire part des «inquiétudes  sur l'issue de la demande de prolongation, «qui fait consensus».
 

«Le retard pris pèse en effet à la fois sur les investissements industriels de la CNR sur le Rhône, sur les actions à engager en faveur de la transition énergétique et sur l'aménagement des territoires», estime C. Monteil dans un communiqué mardi.


La Commission européenne avait mis en demeure la France, en octobre 2015, d'ouvrir à la concurrence ses concessions hydroélectriques. Propriétés à 100% de l'État, les barrages sont actuellement concédés en très grande majorité à EDF, qui détient environ 85% de la puissance installée, et à Engie, via ses participations dans la CNR et la Société hydroélectrique du Midi (Shem). La concession de la CNR, aménageur du Rhône depuis 1934, arrive à échéance en 2023, rappelle l’AFP.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus