Dernière heure du 22 mai

Le 22 mai 2018
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article

L'Agence française de développement (AFD) a versé 1,6 milliard d'euros dans 123 projets de développement en Outre-mer en 2017, selon un bilan présenté mardi 22 mai.


«En 2017, on a dépassé pour la 5e année consécutive le 1,5 milliard d'euros d'engagement, des montants historiques qu'on espère maintenir en 2018», a souligné le directeur général de l'AFD Rémy Rioux, lors d'une conférence de presse.
 

Ce montant, souligne l’AFP, représente 15% du total des engagements de l'AFD (17% en 2016), consacré pour près de la moitié (55%, 844 M€) au secteur public (collectivités, entreprises publiques, établissements publics de santé), le reste au secteur privé (45%, 701 M€).
 

Les domaines d'intervention concernent la cohésion sociale, les grands projets d'aménagement et d'équipement, le secteur productif et l'environnement, a-t-il précisé. Le secteur de la transition écologique est en augmentation, représentant 31% des prêts (contre 25% en 2016).


Dans ce cadre, l'Equivalent fonds vert (prêt à taux zéro), créé l'année dernière, a permis de financer 16 projets dans le Pacifique en 2017, et notamment un projet de lutte contre l'érosion côtière pour 1,1 M€ à Ouvéa (Nouvelle-Calédonie) et la première école bioclimatique à Moorea, en Polynésie française, pour 1,1 M€.

La Réunion est le territoire qui a perçu le plus gros financement (410 M€), suivie par la Martinique (358 M€), la Guadeloupe/Saint-Martin/Saint-Barthélémy (336 M€, en hausse notamment après l'ouragan Irma et les prêts pour la reconstruction). Viennent ensuite la Nouvelle-Calédonie (230 M€), la Guyane (92 M€), la Polynésie française (59 M€), Mayotte (58 M€), et Saint-Pierre-et-Miquelon (2 M€).

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus