- 

Dernière heure du 12 avril

Le 12 avril 2018
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article

La Nouvelle-Zélande renonce à l'exploration de nouveaux gisements de pétrole et de gaz en mer.

Wellington va renoncer à toute nouvelle exploration pétrolière ou gazière marine afin de lutter contre le réchauffement climatique, a annoncé le gouvernement, que l'opposition a taxé de «vandalisme économique».

«Nous prenons une mesure importante pour nous attaquer au changement climatique et créer un avenir propre, vert et durable pour la Nouvelle-Zélande», a annoncé la Première ministre Jacinda Ardern (centre gauche).

L'industrie pétrolière et gazière néo-zélandaise génère chaque année 2,5 milliards de dollars néo-zélandais (1,4 milliard d'euros). Elle emploie 11.000 personnes.

J. Ardern a cependant précisé que cette décision ne portait pas sur les permis d'exploration et de forage accordés: aucun emploi ne devrait être affecté par la décision.

Elle a également annoncé une limitation des nouveaux permis terrestres qui seraient octroyés dans la région de Taranaki, sur l'île du Nord, où se concentre le secteur pétrolier et gazier.

Les questions environnementales avaient été l'an passé au cœur de la campagne de Mme Ardern, qui a formé une coalition avec les Verts.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus