Dernière étude anglaise sur les OGM

Le 22 mars 2005 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
OGM The Royal Society Publications
OGM The Royal Society Publications
Le Département britannique pour l'environnement, la nourriture et les affaires rurales (Defra) vient de publier les ultimes résultats d'un grand programme de recherche lancé en 1999 sur l'impact des organismes génétiquement modifiés (OGM). Ce programme qui a porté sur 4 OGM doit aider le gouvernement britannique à décider d'une éventuelle commercialisation des OGM. Les chercheurs ont étudié l'impact d'une graine de colza d'hiver génétiquement modifiée sur les mauvaises herbes, les invertébrés, et la biodiversité. Lors de la moisson, le nombre de mauvaises herbes et de graines, nécessaires pour maintenir la vie sauvage, n'ont représenté qu'un tiers de la production du champ témoin où avaient été ensemencés des graines traditionnelles. Et cela pendant les trois ans qu'a duré l'expérimentation. En revanche, aucune différence significative n'a été observée sur les invertébrés. Des résultats similaires ont été trouvés lors des deux premières études sur une betterave génétiquement modifiée et une graine de colza de printemps, mais pas sur l'avant-dernière étude, qui concernait du maïs génétiquement modifié.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus