Démarrage de l’enquête publique pour la mine nivernaise

Le 18 octobre 2006 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’enquête publique portant le projet d’exploitation d’une mine de charbon dans la Nièvre, contesté par les riverains qui craignent des retombées négatives pour l’environnement, a débuté lundi 16 octobre. La procédure doit durer jusqu’au 14 novembre. Le 14 octobre, quelque 300 personnes ont participé à Lucenay-les-Ay à une réunion organisée par l’association de défense du sud-nivernais (ADSN) opposée au projet. Cette commune, avec celles de Cossaye et Toury-Lurcy est située dans le périmètre de la concession. Lors de ce rassemblement, de nombreuses questions ont été soulevées sur les rejets de CO2, l’aménagement nécessaire de lignes à très haute tension ou la position du conseil général, favorable à la mine mais avec des réserves sur l’environnement, a indiqué le président de l’ADSN, Jean Montaigut. Lundi matin, très peu d’habitants sont venus dans les trois mairies consulter le dossier soumis à enquête publique, déposé par la Société d’exploitation des ressources énergétiques du Nivernais (Seren), l’entreprise créée pour valoriser le gisement de charbon. «Les documents sont connus depuis quelques semaines déjà. La seule nouvelle pièce porte sur le périmètre exact de la concession», a précisé Jean Montaigut. La mine de charbon à ciel ouvert et la centrale thermique qui l’accompagnerait pourraient être opérationnelles à la fin 2011 et employer 400 personnes, selon ses promoteurs.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus