Démantèlement des plateformes en mer du Nord : Berlin hausse le ton

Le 17 octobre 2019 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Une plateforme en fin de vie décorée par Greenpeace
Une plateforme en fin de vie décorée par Greenpeace

L’Allemagne exige que le groupe pétrolier Shell démantèle enfin, en mer du Nord, ses anciennes plateformes de forage contenant du pétrole brut.

Le gouvernement allemand a tapé du poing sur la table. A l’initiative d’une réunion de crise avec les pays signataires de la Convention pour la protection du milieu marin de l’Atlantique du Nord-Est (OSPAR), le 11 octobre à Londres, Berlin a pointé du doigt le groupe Shell. «C’est totalement inacceptable que des quantités de pétrole brut restent dans les plateformes. C’est un danger pour l’environnement», a résumé le porte-parole du gouvernement Stephan Gabriel Haufe. Il a été entendu. Tous les participants de cette réunion extraordinaire –Belgique, Danemark, UE, Finlande, France, Allemagne, Islande, Pays-Bas, Norvège, Portugal, Espagne, Suède, Grande-Bretagne, Luxembourg et Suisse- sont tombés d’accord pour exiger de Shell un démantèlement rapide. Une exigence légale puisque la convention OSPAR interdit aux exploitants pétroliers d’abandonner en mer leurs installations en fin de vie.

Serpent de mer

De son côté, le pétrogazier a déclaré que le démantèlement des quatre plateformes Brent Alpha, Bêta, Charlie et Delta laisserait sur place des éléments de la structure contenant 640.000 mètres cubes d’eau et 40.000 m3 de sédiments renfermant environ 11.000 t de pétrole brut. Un projet, dont le coût est estimé à environ 12 milliards d’euros, et pour lequel Shell traîne des pieds. Le groupe avait déjà promis de lancer le démantèlement de Brent Delta dès le début 2016.

Dans la zone maritime couverte par la convention OSPAR[1], on recense au total 1.357 installations pétrolières ou gazières en fin de vie.



[1] Les plateaux continentaux d’Allemagne, du Danemark, d’Espagne, d’Irlande, de Norvège, des Pays-Bas et du Royaume-Uni

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus