Démantèlement des navires: le fonds de soutien passe à la trappe

Le 18 avril 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le Parlement européen a raté l'occasion de favoriser le recyclage européen des navires
Le Parlement européen a raté l'occasion de favoriser le recyclage européen des navires

Les députés européens ont repoussé, ce 18 avril, la création d’une redevance sur les navires faisant escale dans l’Union européenne, censée financer le fonds de soutien d’une filière de démantèlement plus propre dans l’UE. Le dispositif a été écarté à une courte majorité: 299 voix contre et 292 voix pour.

Si le Parlement a adopté les autres propositions du rapporteur Verts Carl Schlyter, comme la réduction des matériaux dangereux entrant dans la conception des navires, ils ont donc rejeté l’outil financier nécessaire au développement d’une filière européenne, qui devait réduire l’envoi à la casse des vieux navires dans les pays en développement.

«Il est frustrant de voir qu’une faible majorité de députés européens a succombé aux sirènes du secteur maritime qui cherche à se dérober de ses responsabilités, et a voté contre ce mécanisme qui aurait rendu concurrentiel le recyclage des navires», a réagi l’eurodéputée Sandrine Bélier, du groupe des Verts/ALE.

Selon la plate-forme Shipbreaking, qui regroupe une dizaine d’organisations comme Greenpeace, Basel Action Network, ou Life, un navire européen s’échoue chaque jour dans un port d’Asie du Sud pour être démantelé dans des conditions sanitaires et environnementales déplorables.

Selon l’estimation de l’association Robin des bois (voir JDLE), 1.020 navires ont été envoyés à la casse en 2011.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus