Démantèlement d’un trafic européen de civelles

Le 06 novembre 2019 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Tous les alevins ont pu retrouver leur habitat naturel
Tous les alevins ont pu retrouver leur habitat naturel
DR

Les polices européennes ont saisi plus de 5 tonnes de civelles, selon un communiqué d’Europol diffusé ce 6 novembre.

 

Nouvelle saisie record de civelles, une espèce protégée depuis 2009 par la Cites[1] mais vendue à prix d’or sur le marché asiatique (environ 2.000 euros par kilogramme). Au total, 5,7 tonnes d’alevins d’anguilles ont été saisies par les polices européennes au cours d’une opération menée entre octobre 2018 et avril 2019.

Les civelles étaient dissimulées dans des sacs en plastique et des valises pour être envoyées en Asie par avion. L’agence européenne de coopération entre les polices criminelles Europol a précisé qu’elles ont toutes été réintroduites dans leur habitat naturel.

 

Trafic dans 10 pays

Cette saisie exceptionnelle s’est appuyée sur 400 actions menées dans 10 pays européens dont la France, la Bulgarie, l’Espagne et la Suisse. Des opérations au cours desquelles 154 trafiquants présumés ont été arrêtés et 4 organisations criminelles identifiées. Selon Europol, ce trafic générait plus de 6 millions d’euros de bénéfices par an.

 

Réglementation stricte

Autrefois abondantes dans les rivières, les civelles sont désormais menacées d’extinction. En France, leur pêche est strictement réglementée et doit être autorisée par un système de licences, dans le cadre de quotas annuels, en vue de leur consommation et de leur repeuplement.

 



[1] Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus