Demande renouvelée d’un étiquetage «sans OGM»

Le 03 juin 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Dans un avis publié le 19 mai, le Conseil national de la consommation (CNC) se félicite que le Parlement et la Commission européenne se soient décidés à procéder à une réflexion sur l’opportunité de créer des mentions du type «sans OGM» au niveau communautaire. Il indique qu’il poursuivra ses travaux «pour parvenir à un consensus entre ceux qui souhaitent s’en tenir aux mesures de la note d’information (limite de détection de l’analyse) et ceux qui souhaitent voir évoluer ce seuil vers la limite de quantification (estimée à 0,1%). Le CNC souhaite que le terme «Animaux nourris sans l’utilisation d’OGM» puisse être apposé sur la viande et les produits laitiers issus de filières excluant l’alimentation à base de soja ou maïs OGM.

Dans un communiqué, l’association Greenpeace France «prend acte avec satisfaction de cet avis qui devrait permettre de pérenniser les filières sans OGM et d’orienter la demande vers ces produits», et se réjouit que le CNC admette «pour la première fois la possibilité pour les industriels de l’agroalimentaire ayant fait le choix du sans OGM de le faire savoir par le biais de l’étiquetage». L’ONG considère en effet que les filières sans OGM sont menacées par les surcoûts (tests, coûts de séparation, etc.) imposés par les cultures OGM au point de voir leur existence menacée. Elle estime que cette mesure «ne pourra qu’inciter les AOC fromagères et les producteurs de lait à rejeter les OGM».

L’avis du CNC intervient alors que le Haut conseil sur les biotechnologies achève de se mettre en place, et aborde ses premiers travaux avec, au menu, le «sans OGM».


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus