Délabrés et dangereux les barrages chinois ?

Le 26 août 2011 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Des dizaines de milliers de barrages et retenues d'eau seraient en mauvais état en Chine, selon un rapport dévoilé par la presse chinoise d'Etat. Sur les 87.000 barrages construits entre les années 1950 et 1970 en Chine, à peu près la moitié feraient courir des risques à des millions d'habitants.

Plus de 25% des villes et régions rurales de Chine seraient ainsi concernées par une rupture éventuelle en cas de pluie torrentielle ou d’inondation, selon ce rapport cité aujourd’hui 26 août par le magazine « China Economic Weekly » et le quotidien «Global Times».

Plus de 40.000 retenues d'eau sont maintenues en fonctionnement au-delà de la durée qui avait été prévue, souligne le rapport. Ces mêmes infrastructures sont dans un état décrépit car elles ont été mal entretenues ces dernières décennies, faute de financement insuffisant.

Selon le ministère des ressources hydrauliques, la Chine a connu 3.515 ruptures de barrage depuis 1954 dont 98,8% étaient causées par de petits ouvrages, d’un volume inférieur à 10 millions de m3. L’accident le plus dramatique a       provoqué la mort de 26.000 personnes et affecté plus de 11 millions d’habitants de la province de Henan, en 1975.

«Ces réservoirs font courir de forts risques et, s'ils se brisent, ils dévasteront les surfaces agricoles, les voies de chemin de fer, les bâtiments et même les villes», a prévenu Xu Yuanming en charge de la construction et de la maintenance des barrages au ministère des ressources hydrauliques.

Pour satisfaire des besoins en forte augmentation en électricité et en eau, la Chine est depuis longtemps engagée dans un vaste programme de construction de barrages, surtout dans la partie occidentale de son territoire ; une zone plus montagneuse.

Les autorités ont souvent tendance à minimiser les coûts écologiques et humains de ces constructions, comme ce fut le cas pour l'ouvrage emblématique du barrage des Trois-Gorges, le plus grand du monde, achevé en 2006. La Chine considère que ce barrage, qui lui a coûté 22 milliards de dollars, est une merveille de modernité. Ce qui ne le rend pas moins dangereux puisque selon les géologues l'accumulation d’eau en trop grande quantité  dans le réservoir, long de 660 km et d'une capacité de 39 milliards de mètres cubes, augmente les risques de glissement de terrain et de tremblement de terre.

Pour les 41.000 barrages en attente de réparation avant 2015, 15.900 devraient être financièrement pris en charge par le gouvernement central tandis que les gouvernements locaux seront responsables pour les 25.000 retenues restantes.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus