Dégazage au large de Brest: 1 million d'euros requis

Le 03 novembre 2016 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Un dégazage volontaire selon le parquet de Brest
Un dégazage volontaire selon le parquet de Brest

Le parquet de Brest a requis, ce 3 novembre, une amende d’1 million d’euros à l’encontre d’un armateur grec pour une pollution aux hydrocarbures au large du Finistère

 

La nappe d’hydrocarbures a été détectée le 24 février dernier par un avion de la Marine nationale. De 35 kilomètres de long et de 50 mètres de large, elle provenait d’un vraquier de 225 m, le Thisseas, qui a aussitôt été dirigé sur Brest. L’armateur grec, Laskaridis Shipping, avait dû payer une caution de 500.000 €.

«On a vraiment beaucoup d’éléments qui montrent qu’il s’agit d’une faute volontaire et que l’équipage a été de mauvaise foi puisqu’il n’a pas reconnu les faits», a déclaré à l’AFP le procureur de la République Eric Mathais.

 

Une dizaine de parties civiles

 

Une dizaine d’associations se sont portées parties civiles, dont France Nature Environnement, le syndicat de communes littorales Vigipol, Sea Shepherd et Robin des Bois.

Alors que le procureur requiert 1 M€ d’amende, l’armateur plaide la relaxe, arguant qu’il est seulement gestionnaire en charge de la sécurité de ce navire battant pavillon du Libéria. Le capitaine s’était quant à lui suicidé en se jetant du navire, quelques jours après son départ de Brest. Verdict le 13 décembre au tribunal correctionnel.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus