Déforestation en Indonésie: un moratoire insuffisant ?

Le 01 mars 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le projet de moratoire sur la déforestation en Indonésie serait insuffisant, selon un communiqué de Greenpeace du 28 février.

Fin mai 2010, la Norvège a signé un accord bilatéral avec l’Indonésie selon lequel la nation scandinave s’engage à prélever un milliard de dollars (744,5 millions d’euros) sur ses revenus pétroliers pour financer la lutte contre la déforestation de l’Indonésie. En contrepartie, le président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono s’est engagé à décréter un moratoire de deux ans sur la destruction des forêts, et par conséquent sur la création de nouvelles parcelles de plantations destructrices de forêts, comme le palmier à huile, par exemple (dans le JDLE).

À quelques jours de l’annonce officielle de la mise en place de ce moratoire, Greenpeace s’est procuré une copie du projet de texte. «La proposition de moratoire sera sans effet sur la plus grande partie des forêts menacées», s’inquiète l’ONG. En effet, 45 millions d’hectares de forêts tropicales et de tourbières, vitales pour les populations locales et pour certaines espèces animales en danger comme l’Orang Outan, seraient laissées sans protection et pourraient donc être rasés.

A contrario, «les cartes créées à partir des données gouvernementales montrent que le projet de moratoire protègerait 12 millions d’hectares supplémentaires de forêts et de tourbières, situés en Papouasie occidentale et à Bornéo, sur des zones encore inaccessibles et qui ne sont pas sous la menace d’une exploitation prochaine ou qui ne le seront jamais (montagnes)…», poursuit Greenpeace.

Les industries du papier et de l’huile de palme ou encore les projets autoroutiers ne devraient donc pas trop s’inquiéter du moratoire.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus