Deepwater Horizon: BP passe à la (grosse) caisse

Le 05 octobre 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le naufrage de Deepwater Horizon avait causé la plus grave marée noire de l'histoire des USA.
Le naufrage de Deepwater Horizon avait causé la plus grave marée noire de l'histoire des USA.

BP va régler une ardoise de 20 milliards de dollars pour éteindre les poursuites civiles, lancées contre lui aux Etats-Unis.

Historique. Et cette fois, le terme n’est pas galvaudé. Ce lundi 5 octobre, la ministre de la justice américaine, Loretta Lynch, a annoncé la conclusion d’un accord avec BP pour mettre fin aux poursuites civiles, lancées en décembre 2010.

Aux termes de cet accord qui engage le pétrogazier britannique, l’Etat fédéral américain et les 5 Etats[1] touchés par la marée noire causée par le naufrage de la plate-forme Deepwater Horizon en avril 2010, va régler une ardoise dont le montant atteint 20 milliards de dollars (18,7 milliards d’euros). «C’est le montant le plus élevé jamais payé par une entreprise dans l’histoire du département de la justice», précise le communiqué.

20 milliards de dollars

Cette gigantesque amende règle les violations du Clean Water Act (5,5 Md$), les dégâts causés à l’environnement (8,1 Md$), les dommages et intérêts aux 5 Etats sinistrés (4,9 Md$) et des dédommagements aux collectivités locales (jusqu’à 1 Md$). Sans oublier les 600 M$ (535 M€) de frais divers.

Les scientifiques vont disposer de budgets considérables pour restaurer l’environnement marin et lacustre. Plus de 160 M$ sont d’ores et déjà alloués à des programmes de sauvegarde des tortues marines. Soit autant que ce qui est prévu pour les huîtres. La protection de la faune marine récolte 380 M$, auxquels s’ajoutent 144 M$ pour les mammifères marins. La restauration du littoral et des zones humides devrait engloutir plus de 4,3 Md$.

Le 29 janvier 2013, BP avait plaidé coupable lors de son procès et avait été condamné à 4 Md$. Quelques jours plus tard, Transocéan, propriétaire et exploitant de la plate-forme avait été condamné à 400 millions d’amendes pour n’avoir pas su anticiper la catastrophe.

A l’évidence, les investisseurs pensaient que la sanction serait plus lourde. A la bourse de Londres, le cours de l’action de BP a bondi de 4,7% ce lundi.



[1] Alabama, Floride, Louisiane, Mississipi et Texas.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus