Deepwater horizon aurait tué des milliers de cétacés

Le 30 mars 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Il y aurait eu 50 fois plus de baleines et de dauphins tués par la marée noire du golfe du Mexique qu’estimé initialement, affirme une étude publiée le 30 mars dans les Conservation Letters[1], une revue de la Society for Conservation Biology.

Le 20 avril 2010, la plate-forme Deepwater Horizon explose dans le golfe, provoquant la mort de 11 travailleurs et engendrant la pire marée noire de l'histoire des Etats-Unis.

Pendant 106 jours, 650 millions de litres de pétrole brut provenant du puits Macondo se sont déversés dans la mer, affectant oiseaux, poissons, tortues marines, cétacés et leur environnement. L’étude conduite par Rob Williams, professeur à l'université de Colombie Britannique (Canada) estime qu’il ne suffit pas de compter les carcasses des animaux pour avoir une idée du nombre réel de victimes.

En effet, ce ne seraient pas 101 dauphins et baleines qui auraient succombé à la suite de la catastrophe, ce chiffre correspondant aux carcasses retrouvées, mais plus de 5.000. La différence s’explique par le fait que ces mammifères meurent loin des côtes. Habituellement, on ne retrouve que 2% des ossements à la suite d’une mort naturelle; il faut donc envisager que nombre de carcasses des victimes de la marée noire n’ont tout simplement pas été retrouvées et comptabilisées, souligne l’étude.



[1] Williams. R, Gero. S, Bejder. L., Calambokidis. J, Kraus. S, Lusseau. D, Read. A, Robbins. J., “Underestimating the Damage: Interpreting Cetacean Carcass Recoveries in the Context of the Deepwater Horizon/BP Incident”, Conservation Letters, Wiley-Blackwell, March 2011,



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus