Deepwater: BP risque une amende de 13 Md€

Le 25 février 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Dernier acte pour le procès Deepwater
Dernier acte pour le procès Deepwater

Le procès civil du géant pétrolier BP s’est ouvert ce 25 février à la Nouvelle-Orléans, près de trois ans après l’explosion de la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon dans le golfe du Mexique, qui a causé la plus grave marée noire de l’histoire américaine. A la clé: une amende maximale de 17 milliards de dollars (13 Md€).

Les procureurs américains veulent en effet démontrer que BP a commis une faute lourde. Un motif que récusent farouchement les avocats du pétrolier. Ce montant de 13 Md€ équivaut à une fois et demi le bénéfice du groupe britannique en 2012.

Après cette première phase du procès, chargée de déterminer les causes et les responsabilités de la catastrophe, le tribunal précisera le volume exact de pétrole déversé dans le Golfe. L’estimation actuelle oscille entre 4,9 millions de barils selon l’Etat et 3,1 millions selon BP. Cette information sera d’autant plus importante qu’elle conditionnera le montant final de l’amende.

Enfin, une troisième et ultime phase permettra aux juges d’évaluer le préjudice environnemental et économique pour la région.

La responsabilité pénale du groupe britannique lui a déjà coûté la modique somme de 4,5 Md$ (3,5 Md€) selon un accord conclu avec l’administration américaine (voir JDLE), et l’indemnisation des particuliers et des entreprises 7,8 Md$ (6 Md€), soit près de 10 Md€.

L’explosion qui a dévasté, le 20 avril 2010, le golfe du Mexique, à 80 kilomètres au large de la Nouvelle-Orléans, a provoqué la mort de 11 personnes et a déclenché une marée noire que le pétrolier a mis 87 jours à arrêter en cimentant le gisement, à 4.000 mètres de profondeur.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus