DEEE: les Etats-Unis ont besoin d’une réglementation plus stricte

Le 23 septembre 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email


En matière d'environnement, les Etats-Unis ne se font pas seulement remarquer par leur non-ratification du protocole de Kyoto. C'est aussi le seul pays industrialisé à n'avoir pas ratifié la convention de Bâle sur le contrôle du transport des déchets dangereux, rappelle un rapport (1) du «Government accountability office» (GAO), office d'investigation du Congrès américain, publié mercredi 17 septembre.

Ces enquêteurs indépendants du gouvernement estiment que «la couverture réglementaire américaine des DEEE exportés est la plus réduite du monde industrialisé». En 2006, les Américains ont produit plus de 300 millions de DEEE: au moins 80% d'entre eux ont fini en décharge. Le reste est vendu à des ferrailleurs, qui les exportent vers l'Afrique et l'Asie.

Seuls les produits contenant des tubes cathodiques –télévisions ou écrans d'ordinateur– sont des DEEE exportables réglementés depuis janvier 2007 par l'Agence de protection de l'environnement (EPA).

En trois mois, les agents du GAO qui s'étaient fait passer pour des ferrailleurs exportateurs ont dénombré 43 sociétés qui exportent des DEEE sans aval de l'EPA.

Le GAO a bien sûr recommandé à l'EPA de mobiliser le Congrès pour ratifier la convention de Bâle, et de ne pas réclamer de mesures volontaires, qui se révèlent le plus souvent inefficaces.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus