DEEE: Eco-Systèmes se tourne vers les installateurs

Le 11 mars 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le collecte actuelle ne touche qu'un tiers du gisement
Le collecte actuelle ne touche qu'un tiers du gisement

Alors que la collecte des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) plafonne en France à 7 kilogrammes par habitant, le principal éco-organisme en charge de la filière –Eco-Systèmes- a annoncé, ce 11 mars, se tourner vers les professionnels intervenant chez les particuliers.

 

Doubler les tonnages collectés d’ici 2019: tel est l’objectif fixé par la nouvelle directive DEEE, en vigueur dans l’Hexagone depuis le 15 février 2014. «Pour atteindre 65% des mises sur le marché, il faudra collecter en moyenne 15 kg de DEEE par an et par habitant et 10 kg en 2016 selon l’objectif intermédiaire», explique Christian Brabant, directeur général d’Eco-Systèmes.

 

Selon le bilan diffusé ce 11 mars, la collecte plafonne à 7 kg/hab (341.000 tonnes en 2013). Un résultat quasi identique aux deux années précédentes (6,9 kg/hab).

 

Cette stabilité masque une évolution des pratiques. L’an dernier, les ménages se sont surtout débarrassés de leurs petits appareils électroménagers en mélange: + 8,5% par rapport à 2012. La collecte de gros appareils électroménagers, à l’exception des réfrigérateurs, a progressé de 3,3%. Curieusement, la récupération de réfrigérateurs usagés a baissé de 4,2%. Le parc de téléviseurs ayant été renouvelé, la collecte d’écrans chute, elle, de 8,1%.

 

Un gisement total évalué à 20 kg/hab

 

Si la filière des DEEE parvient à capter 7 kg/hab (dépollués et en partie recyclés), le gisement disponible est près de trois fois supérieur, selon l’étude réalisée par OCAD3E et l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe).

 

Dans le lot, 9,5 kg/hab sont confiés à la filière (déchetteries, économie sociale et solidaire, distributeurs)[1], 5,5 kg/hab aux artisans installateurs (chauffagistes, cuisinistes, électriciens), 3 kg/hab sont déposés sur les trottoirs, 1 kg/hab est jeté avec les ordures résiduelles et 1 kg/hab est pris en charge par les loueurs (informatiques essentiellement).

 

 

Trois leviers pour doubler la collecte

 

Eco-Systèmes vise en particulier les installateurs, qui déposent ces déchets chez les récupérateurs de ferrailles et les broyeurs. L’éco-organisme souhaite contractualiser avec ces opérateurs. 350 sites de récupération sont visés en 2016 sur les 2.000 à 2.500 que compte l’Hexagone. Côté broyeurs, entre 55 et 60 acteurs pourraient être mis dans la boucle.

 

Deuxième levier: détourner les DEEE des trottoirs. Eco-Systèmes place beaucoup d’espoir dans le développement des collectes mobiles dans les zones urbaines, qui disposent de 7 fois moins de points de collecte que le milieu rural. «Il faut encourager les grandes villes à sortir les DEEE des encombrants et à densifier leur réseau de collecte», explique Guillaume Duparay, directeur de la collecte à Eco-Systèmes.

 

Troisième  et dernier levier: l’éco-organisme souhaite mieux faire connaître ses points de collecte dédiés au PAM. Installés en libre-service dans les magasins, 5.500 «meubles verts»[2] sont en effet disponibles sur le territoire.



[1] Ce résultat est supérieur de 2,5 kg/hab à la collecte finale en raison des vols et des exportations illégales

[2] Les « meubles verts » sont des points de collecte de petits appareils électroménagers disposés dans les magasins

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus