Découvertes massives en Nouvelle Guinée

Le 28 juin 2011 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Une grenouille avec des crocs, un serpent aveugle et un dauphin à tête arrondie font partie des 1.000 nouvelles espèces découvertes en 10 ans sur l'incroyable île de la Nouvelle-Guinée, a annoncé lundi 27 juin le WWF. Des dizaines de papillons et d'invertébrés, mais aussi un requin de rivière, ont été répertoriés au rythme de deux par semaine entre 1998 et 2008, a précisé le Fonds mondial de la nature dans un rapport sur la biodiversité de cette île qui est partagée entre l'Indonésie et la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

«Cette étude montre que les forêts et les rivières de la Nouvelle-Guinée sont parmi les plus riches du monde, en termes de biodiversité», a résumé Neil Stronach, responsable du WWF pour la Mélanésie occidentale. «Cette diversité est telle qu'il est courant de faire de nouvelles découvertes encore aujourd'hui», indique le rapport.

La Nouvelle-Guinée, qui s'étend de l'Asie à l'Océanie, ne couvre que 0,5% de la surface de la Terre mais possède jusqu'à 8% des espèces répertoriées dans le monde. Un seul kilomètre carré de forêt tropicale peut ainsi accueillir plus de 150 espèces d'oiseaux, aux plumages parfois extrêmement colorés. Les scientifiques y ont également vu le papillon le plus grand du monde, avec une envergure de 30 centimètres, et des rats géants de près d'un mètre de long.

Parmi les 1.060 espèces découvertes en 10 ans, l'une des plus notables est celle d'un dauphin à la tête arrondie et aux nageoires retroussées, qui vit dans les eaux peu profondes proches des embouchures de rivières. Cette découverte, faite en 2005 en Papouasie-Nouvelle-Guinée, était la première d'une nouvelle espèce de dauphins en trois décennies, selon le WWF. 580 nouvelles espèces d'invertébrés, dont un escargot jaune fluo, et 71 espèces de poissons ont été également répertoriées. Parmi les 43 espèces de reptiles, figure un serpent parmi les plus placides au monde: mesurant seulement 12 à 14 cm, il ne voit rien, ne peut mordre et n'a pas de venin. L’une des 134 grenouilles découvertes a été nommée par les scientifiques Litoria sauroni. Cette grenouille aux yeux aux tâches rouge et noir évoque Sauron, le personnage maléfique du «Seigneur des anneaux». Une autre grenouille ne mesure qu'un centimètre de long tandis qu'une autre possède des pattes ailées.

Malgré l'excitation liée à ces découvertes, le WWF met en garde contre les graves menaces liées à l'accroissement des activités humaines, qui détruisent l'écosystème à «un rythme alarmant». Très riche en matières premières, la Nouvelle-Guinée est en effet victime de la déforestation, légale ou non, pour le développement de mines, de plantations, notamment de palmiers à huile, et la construction de routes. «Ces menaces environnementales sont exacerbées par le changement climatique qui augmente le nombre de feux de forêts et de savanes, l'érosion, et l'afflux d'eau de mer dans les zones d'habitats côtiers», souligne le WWF.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus