Déchets: une filiale de Chimirec condamnée pour avoir pollué une rivière

Le 10 octobre 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Des milliers de poissons ont été retrouvés morts, dans la Cléry, en janvier 2015
Des milliers de poissons ont été retrouvés morts, dans la Cléry, en janvier 2015

Le tribunal correctionnel de Montargis (Loiret) a condamné, le 4 octobre, l’entreprise Eco Logistique Réemploi à 5.000 euros d’amende et à plus de 45.000 € de dommages-intérêts pour avoir pollué la rivière Cléry.

Les faits présentés par les techniciens de l’Agence française de biodiversité (AFB) convergeaient tous vers la culpabilité de l’entreprise spécialisée dans la collecte, le traitement et la vente d’emballages industriels, filiale du groupe Chimirec.

Alors que des milliers de poissons ont été retrouvés morts, en janvier 2015, ils ont trouvé une eau jaunâtre et nauséabonde à la sortie d’une canalisation de l’entreprise, n’ont décelé aucune pollution organique d’origine agro-alimentaire, ni aucun poisson mort en amont, et ont établi une concordance entre les rejets polluants et la mortalité de la faune.

Trois parties civiles

L’entreprise basée à Courtenay (Loiret) est donc condamnée à 5.000 € d’amende et à verser 40.000 € de dommages-intérêts au Syndicat de la vallée du Loing, 5.000 € à France Nature Environnement et 150 € à La truite selloise.

Evoquant «une pollution majeure à l’échelle du département» et «un préjudice immense causé à la faune aquatique et aux usagers», le procureur avait requis 10.000 € d’amende.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus