Déchets: un site de stockage de nouveau réquisitionné en Corse

Le 07 novembre 2018 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
L'enfouissement reste le premier mode de traitement des déchets en Corse
L'enfouissement reste le premier mode de traitement des déchets en Corse

Par manque d’exutoires sur l’île de Beauté, la préfète a ordonné, le 6 novembre, la réquisition du centre d’enfouissement des déchets de Prunelli di Fium Orbu, en Haute-Corse.

Après Viggianello en septembre, Prunelli en novembre. Le second site corse de stockage des déchets ménagers a été réquisitionné alors qu’il est bloqué depuis le 20 août. La préfète Josiane Chevalier a indiqué que sa capacité serait de nouveau étendue d’ici la fin de l’année. Selon elle, «nombre de clients du centre, privés d’accès, ont stocké leurs déchets dans des conditions non satisfaisantes». Par ailleurs, plusieurs collectivités ne peuvent plus collecter leurs déchets, alors que ceux-ci se sont accrus suite aux dégâts de la tempête Adrian qui s’est abattue sur l’île le 29 octobre.

 

Extensions successives

Depuis trois ans, le site de Prunelli a vu sa capacité d’enfouissement augmenter, par arrêté préfectoral, de 43.000 à 60.000 tonnes par an. Une hausse dénoncée à l’unanimité par les élus locaux, qui bloquent l’entrée du centre en ne laissant passer que les camions de l’intercommunalité.

 

Direction la métropole

L’enfouissement reste le premier mode de traitement des déchets ménagers corses. Il représente 163.000 t/an, pour une production totale de 220.000 t de résidus. Pour réduire le stockage, le Syndicat de valorisation des déchets (Syvadec) n’a pas trouvé d’autre solution que de sélectionner, fin septembre, 4 sites en métropole pour y envoyer environ 80.000 t de déchets par an.

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus