Déchets toxiques du Probo Koala: ouverture du procès à Abidjan

Le 01 octobre 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La deuxième journée du procès de l'affaire du Probo Koala s'ouvrira-t-elle dans une ambiance moins houleuse que la première? Rappel des faits: les 19 et 20 août 2006, plus de 500 mètres cubes d'un mélange de produits pétroliers, soufre, soude caustique et mercaptan déversés à l'air libre dans 15 sites différents avaient entraîné 100.000 consultations médicales et causé, officiellement, 17 morts.

Six personnes sont poursuivies pour «complicité d'empoisonnement», et cinq autres pour «infraction au code de l'environnement», selon l'AFP.

Huit étaient effectivement présentes devant la cour d'assises de Côte d'Ivoire au premier jour du procès, lundi 29 septembre.

En revanche, aucun représentant de la multinationale Trafigura, qui avait affrété le cargo transportant des déchets toxiques en août 2006, n'était présent. La société et sa filiale ivoirienne Puma Energy ont bénéficié d'un non-lieu pour charges insuffisantes, selon l'arrêt de renvoi rendu en mars par la chambre d'accusation de la Cour d'appel.

La multinationale avait versé, le 13 février 2007, 100 milliards de francs CFA (152 millions d'euros) à l'Etat ivoirien pour qu'il arrête toute poursuite judiciaire. Ce qu'il avait accepté.

Lors de la première partie de l'audience de lundi, la défense a dénoncé l'absence de témoins essentiels, tels que l'administrateur de Puma Energy, ou l'impossibilité de consulter certaines pièces du dossier.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus