Déchets plastiques marins: le phénomène s’emballe

Le 13 février 2015 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une nouvelle étude souligne l'insuffisance des capacités de traitement dans les régions côtières de 20 pays
Une nouvelle étude souligne l'insuffisance des capacités de traitement dans les régions côtières de 20 pays

Une étude publiée ce 13 février dans la revue Science montre que si rien n’est fait pour améliorer le traitement des déchets dans les pays les plus fortement émetteurs, la quantité de rejets de plastiques dans les mers et les océans pourrait décupler en 10 ans.

 

Réalisée par des chercheurs américains et australiens, et pilotée par la biologiste Jenna Jambeck, de l’université de Géorgie, cette étude est la première à détailler l’état des débris marins rejetés par 192 pays côtiers. La Chine arrive en tête du Top 20 des plus gros producteurs, devant l’Indonésie, les Philippines, le Vietnam, et le Sri Lanka, tandis que les Etats-Unis ferment le classement (cf. encadré).

Au total, 8 millions de tonnes[1] de déchets marins ont été déversés, en 2010, dans les mers et océans du globe par ces 192 pays. Ce qui représente 3% de l’ensemble des déchets plastiques produits sur leur territoire.

 

Une production en hausse pour un traitement insuffisant

Plus de 80% de ces déchets marins à base de polyéthylène (PE) ou de polypropylène (PP) proviennent des Etats du Top 20. 16 d’entre eux sont des pays à revenus intermédiaires, où la population a tendance à progresser rapidement alors que les capacités de traitement des déchets font de plus en plus défaut. Cette étude montre en effet que la mauvaise gestion des déchets dans les régions côtières (décharges illégales à ciel ouvert, transports de particules par les rivières, le vent ou les marées) est aussi importante que l’inflation de la production mondiale de résines plastiques (+620% entre 1975 et 2012).

 

80 Mt de déchets plastiques marins à l’horizon

A partir de ce constat, les scientifiques ont pour la première fois évalué la quantité attendue en 2025 dans les milieux marins, en fonction de l’évolution démographiques et selon un scénario business as usual. Résultat: le tonnage de débris plastiques pourrait décupler, frisant les 80 Mt par an. Ce qui occasionnerait des dommages irrémédiables pour les 660 espèces marines consommatrices involontaires de nos déchets de plastique.

Si la quantité de déchets mal traités était réduite de moitié, le tonnage de déchets de plastiques pourrait être réduit de 41% d’ici 2025. Preuve que des solutions existent. Il ne reste qu’à les mettre en œuvre.



[1] La fourchette oscille entre 4,8 et 12,7 Mt

Les 20 plus gros producteurs de déchets plastiques marins
Chine: 2,4 Mt de déchets plastiques rejetés à la mer, en moyenne, en 2010
Indonésie: 885.000 t
Philippines: 515.000 t
Vietnam: 505.000 t
Sri Lanka: 440.000 t
Thaïlande: 280.000 t
Egypte: 270.000 t
Malaisie: 255.000 t
Nigéria: 235.000 t
Bangladesh: 215.000 t
Afrique du Sud: 170.000 t
Inde: 165.000 t
Algérie: 145.000 t
Turquie: 130.000 t
Pakistan: 130.000 t
Brésil: 130.000 t
Birmanie: 125.000 t
Maroc: 85.000 t
Corée du Nord: 85.000 t
Etats-Unis: 75.000 t


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus