Déchets ménagers: Bordeaux va tester la redevance incitative

Le 21 juillet 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les usagers paieront leur facture en fonction du nombre de présentation des bacs chaque année
Les usagers paieront leur facture en fonction du nombre de présentation des bacs chaque année

Si l’expérimentation réussit, la capitale de la Nouvelle-Aquitaine sera la plus grande métropole de l’Hexagone à appliquer le principe de pollueur-payeur aux usagers du service de collecte des déchets.

La métropole bordelaise a décidé de suivre l’exemple de Besançon, qui a adopté la redevance incitative dès septembre 2012. A partir de l’automne, 7.800 habitants vont payer leur facture en fonction du nombre de bacs de déchets présentés dans l’année, selon une information du site Rue89 Bordeaux. Exit la taxe d’enlèvement des ordures ménagères, calculée sur la taxe foncière, en faveur de l’application du principe de pollueur-payeur.

 

Territoire zéro déchet

Cette expérimentation, qui va durer trois ans, s’inscrit dans le cadre du plan «Territoire zéro déchet zéro gaspillage» signé entre la métropole girondine et l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). Elle doit permettre vérifier que les familles nombreuses, aux revenus modestes, ne sont pas pénalisées. 

 

Un quart d’ordures en moins

A Besançon, ce dispositif –calculé en fonction du poids et de la levée des déchets- a permis de réduire d’un quart les tonnages des ordures ménagères résiduelles (OMR) dès la première année. En moyenne, un ménage bisontin a par ailleurs réduit sa facture de 3% en moyenne.

 

En Corée, au Japon, en Suisse

Alors que son efficacité est prouvée par l’Ademe -23% d’OMR en moins en 4 ans et une baisse de 11% des déchets ménagers et assimilés (DMA)- la redevance incitative peine à se déployer dans l’Hexagone, contrairement en Corée, Japon, et Suisse. En France, elle ne touche que 200 collectivités, pour un total de 4,5 millions d’habitants. Elle s’avère pourtant incontournable pour atteindre l’objectif de la loi sur la transition énergétique, visant à réduire de 10% les DMA entre 2010 et 2020.  



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus