Incinération: la réquisition fait son effet à Paris

Le 04 février 2020 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Isséane va redémarrer.
Isséane va redémarrer.
Syctom

Interrompue le 23 février, l’incinération des déchets ménagers franciliens devrait reprendre avant la fin de la semaine.

L’activité de l’usine d'incinération des déchets d'Issy-les-Moulineaux (92) devrait reprendre jeudi 5 février, après la publication d’un deuxième arrêté du préfet de police de Paris réquisitionnant les personnels en grève contre la réforme des retraites.
Selon l’AFP, le préfet a reconduit dans ce nouvel arrêté publié lundi soir «la réquisition de personnels compétents jusqu'au 7 février inclus» pour assurer la gestion des déchets sur les trois sites parisiens de traitement et la reprise de l'incinération sur celui d'Issy-les-Moulineaux.

deux jours de délais

«Le site devrait débuter les opérations de démarrage du four (mardi) après-midi, mais il faut compter près de deux jours pour le remettre en fonctionnement», indique Julien Lambert, de la CGT Énergie.
Selon le Syctom, l'incinération devrait reprendre «mercredi soir ou jeudi matin» et permettre d’incinérer 1.800 tonnes de déchets par jour sur les 6.000 collectées quotidiennement en Île-de-France.
Les trois usines d'incinération de l'agglomération parisienne sont en grève depuis le 23 janvier et les poubelles avaient commencé à déborder la semaine dernière.
Les salariés des trois sites ont reconduit leur mouvement jusqu'au 7 février, au lendemain de la nouvelle journée interprofessionnelle de grève et de manifestation.

retraite et pénibilité

A l'instar des égoutiers, dont l'espérance de vie est réduite de 17 ans par rapport à la moyenne nationale, les éboueurs vivent 7 ans de moins, en moyenne, que les Français. La réforme du régime des retraites remet en cause la prise en compte de la pénibilité qui leur permet de partir plus tôt en inactivité.