Déchets: la Chine redessine le paysage français

Le 22 janvier 2018 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
L'an dernier, la France a exporté 170.000 tonnes de déchets plastique triés en Chine
L'an dernier, la France a exporté 170.000 tonnes de déchets plastique triés en Chine

Annoncée en juillet dernier par Pékin, la fin des exportations de 24 catégories de déchets vers la Chine est opérationnelle depuis le 1er janvier. Ce qui va inéluctablement changer le paysage du traitement des déchets dans l’Hexagone.

 

L’an dernier, environ 20% des déchets plastique triés et recyclés en France ont été exportés vers la Chine, selon la Fédération des entreprises du recyclage (Federec). Du côté des papiers et cartons, le pourcentage est plus faible, de l’ordre de 7%. «La France exporte relativement peu de déchets vers la Chine, comme l’Allemagne, les Pays-Bas et l’Italie, et contrairement au Royaume-Uni», observe Jean-Philippe Carpentier, président de Federec.

 

Nouvelles capacités

Il n’empêche. Que va-t-on faire de ces déchets privés d’exportations vers la Chine? Soit environ 170.000 tonnes de plastiques et 500.000 t de papiers-cartons? «Pour prendre l’exemple des films plastique, nous allons être obligés de créer de nouvelles installations de traitement et de lavage au lieu de se contenter de les trier et de les concentrer dans des balles», observe le dirigeant de Federec. «Cette décision chinoise constitue une vraie opportunité de créer en France des capacités de production de matières premières directement assimilables dans des chaînes de production», poursuit-il.

 

Valorisation énergétique

Des capacités qui ne seront pas opérationnelles avant 2020, selon Federec. En attendant, que deviendront donc ces déchets? «Contrairement aux Etats-Unis, qui ont commencé à stocker leurs déchets autrefois exportés, la France devrait les orienter vers ses unités de valorisation énergétique, avec production de combustibles solides de récupération», estime Jean-Philippe Carpentier.

Exportations alternatives / L’Union européenne a exporté, l’an dernier, 50% de ses déchets plastiques, dont 85% vers la Chine. De leur côté, les Etats-Unis ont envoyé plus de 50% de leurs exportations de déchets de métaux non ferreux, papiers et plastiques dans l’empire du Milieu. Selon le Bureau international du recyclage, des recycleurs américains envisagent d’envoyer leurs déchets vers des marchés alternatifs, en Inde, au Vietnam, en Thaïlande et en Amérique latine.


Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus