Déchets du BTP: 60% de valorisation en Rhône-Alpes

Le 19 septembre 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Bruxelles vise 70% de valorisation en 2020
Bruxelles vise 70% de valorisation en 2020

La région Rhône-Alpes se démarque dans sa gestion des déchets du bâtiment et des travaux publics. Elle a en effet atteint un taux de valorisation de 60% l’an dernier selon l’étude du Centre économique Rhône-Alpes (Cera), la première du genre, publiée le 17 septembre.

Commandée par l’Union nationale des producteurs de granulats (UNPG), cette étude estime à 20,9 millions de tonnes le gisement de déchets du BTP produits l’an dernier dans la région. En moyenne, 30% de ces tonnages ont été réemployés sur le chantier d’origine ou sur d’autres chantiers.

Les 14,2 Mt de déchets restants ont été accueillis dans des installations de traitement: 37% ont été recyclés, 30% ont été utilisés en réaménagement de carrière, 11% ont été utilisés sur un autre projet (aménagement, remblai, etc.). A l’inverse, 19% ont été stockés de façon provisoire ou ultime.

Au total, le taux de valorisation (réemploi, recyclage et valorisation) a donc atteint un peu plus de 60% des déchets envoyés dans des installations en 2012.

Selon l’étude, 25% des besoins du secteur de la construction sont d’ailleurs couverts, en Rhône-Alpes, par des matériaux recyclés.

Dans l’Hexagone, le gisement des déchets du BTP pèse lourd: environ 250 Mt/an. L’Europe s’est fixé pour objectif de valoriser 70% de ces résidus en 2020.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus