Déchets d’emballages: trois associations dénoncent la clause de revoyure

Le 04 mars 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le financement de la filière des déchets d'emballages: une bombe à retardement?
Le financement de la filière des déchets d'emballages: une bombe à retardement?

Annoncé le 1er mars par le ministre de l’écologie Philippe Martin, l’arbitrage concernant la clause de revoyure de la filière des déchets d’emballages ménagers a été vivement critiqué par trois associations représentant les collectivités locales: Amorce, le Cercle national du recyclage (CNR) et l’Assemblée des communautés de France (ADCF).

Dans un communiqué commun, elles dénoncent «une revalorisation marginale des soutiens financiers apportés aux collectivités [environ 50 M€ supplémentaires, ndlr], en rupture avec l’objectif du Grenelle de prise en charge des coûts à 80% et en reniant les conclusions des services du ministère qui estimaient, il y a quelques mois, de 100 à 300 M€ la correction à apporter».

 

Selon ces associations, près de la moitié du coût total de gestion des déchets d’emballages ménagers (environ 1 Md€ par an) reste à la charge des collectivités et de leurs contribuables.

 

Plus largement, elles estiment que le ministère a cédé à Eco-Emballages et demandent une réforme de la gouvernance de l’éco-organisme, via la création d’une véritable instance de régulation nationale indépendante des filières à responsabilité élargie du producteur (REP).

 

«Dans le dispositif actuel, la notion d’intérêt général, de service public et de protection de l’environnement est trop souvent dévoyée», déplorent-elles. Elles envisagent d’ailleurs de se retirer de l’ensemble des instances de concertation de la filière des déchets d’emballages.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus