Début de diète chez les jeunes Américains

Le 06 mars 2013 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'obésité recule chez les jeunes Américains
L'obésité recule chez les jeunes Américains

Les enfants et adolescents américains consomment moins de calories depuis une dizaine d’années, ce qui expliquerait la baisse du taux d’obésité infantile récemment observée aux Etats-Unis, selon de nouveaux chiffres des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC).

Après plusieurs décennies à la hausse, l’obésité recule chez les jeunes Américains depuis le milieu des années 2000, une nouvelle tendance révélée, début janvier, par les CDC (voir le JDLE). Ceux-ci viennent d’en livrer l’explication la plus plausible: leur ration énergétique quotidienne a légèrement baissé depuis quelques années.

De 2.258 kilocalories (kcal) par jour pour la période 1999-2000, les garçons de 2-19 ans sont ainsi passés à 2.100 kcal en 2009-2010, soit une baisse d’environ 7% en 10 ans. Même tendance chez les filles, dont la ration quotidienne est passée de 1.831 kcal à 1.755 kcal dans le même temps, soit une baisse de 4,2%.

Dans l’ensemble, la part calorique liée aux protéines a légèrement augmenté, aussi bien chez les garçons que chez les filles, tandis que celle liée aux sucres a diminué. Dans le détail, les progrès sont moins marqués dans certains groupes ethniques; par exemple chez les jeunes filles noires-américaines, dont les apports caloriques liés aux protéines et aux sucres n’ont pas significativement varié en 10 ans.

Autre bémol: l’apport calorique lié aux lipides demeure inchangé, quels que soient l’âge et l’origine ethnique. Facteurs d’obésité et de maladies cardiovasculaires, les acides gras saturés demeurent trop consommés: «En 2009-2010, les enfants et adolescents américains tirent entre 11% et 12% de leur apport calorique des graisses saturées», alors qu’il est recommandé de ne pas dépasser 10%, notent les CDC.

L’alimentation semble aussi s’améliorer chez les adultes, révèle une autre étude publiée par les CDC. De 12,8% en 2006, leur apport calorique provenant du fast-food a diminué à 11,3% en 2010. Des résultats encore timides, mais qui là aussi pourraient en partie expliquer pourquoi l’obésité adulte a enfin atteint un plateau aux Etats-Unis (voir le JDLE).



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus