Début d’une grève illimitée dans le secteur des déchets

Le 03 avril 2018 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
La CGT demande la création d'un service public des déchets
La CGT demande la création d'un service public des déchets

La CGT Transports et Services publics a entamé, ce 3 avril, une grève nationale pour défendre la création d’un service public des déchets.

Les gares n’ont pas eu le monopole de la grève. La CGT a organisé différentes actions sur la collecte et le tri des déchets en Ile-de-France, dans l’Ouest, le Nord et le Sud de l’Hexagone. Selon le syndicat, le ramassage a été fortement perturbé à Villejuif, Gentilly, Vitry, Arcueil et Charenton.

 

Un service public des déchets

A l’initiative de cette grève illimitée, les fédérations CGT des transports et des services publics réclament l’instauration d’un service public national des déchets, avec création d’un statut unique public pour tous les salariés du secteur (embauche à 1.800 euros et doublement en fin de carrière).

Exigeant la reconnaissance de la pénibilité de leurs métiers, ils demandent aussi «un départ anticipé à la retraite pour tous de 5 ans, à taux plein», de 10 ans pour les employés de la collecte et du tri, «exposés à l’insalubrité et à la pénibilité», ainsi qu’une réduction du temps de travail de 20% pour les équipes de jour et de 30% pour les équipes de nuit.

Selon le communiqué de la CGT, leur «espérance de vie est amputée de 17 ans et les conditions de travail se dégradent au fil des réorganisations de services dans le public ou des délégations de service public»

 



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus