De nouvelles fuites de pétrole dans le Golfe du Mexique

Le 26 août 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Des centaines de petites tâches d’huile ont été observées le 23 août dernier dans le Golfe du Mexique autour de la plateforme Deepwater Horizon, rapporte le quotidien d’Alabama Press-Register.
 
Le puits qui avait été si compliqué à colmater après l’explosion de la plateforme le 20 avril 2010, pourrait-il fuir à nouveau ?
Des reporters locaux ont pu observer de leur bateau des bulles huileuses remonter à la surface et former des tâches arc-en-ciel caractéristiques. «Chaque remontée s’accompagnait d’une forte odeur de pétrole», témoignent-ils dans le journal local.  
 
Une analyse chimique effectuée par des scientifiques de l’Université de l’Etat de Louisiane ont confirmé qu’il s’agissait bien de pétrole non raffiné de Louisiane, sans pouvoir garantir sa provenance exacte.
 
«Le pétrole pourrait s’écouler d’une fissure naturelle du fond marin proche de la tête du puits. Il pourrait aussi provenir de débris consécutifs à l’explosion, et qui l’avaient jusque-là retenu prisonnier», avancent les chercheurs.
 
Le pétrolier britannique nie de son côté toute possibilité de fuite. «Ni BP ni les garde-côtes n’ont observé de preuve scientifique que du pétrole s’écoulerait du puits Macondo, qui a été scellé de manière permanente il y a presque un an», a déclaré le 24 août Justin Saia, porte-parole de BP.
 
Les analyses doivent se poursuivre pour livrer plus de détails sur cette affaire.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus