De l'énergie «propre» pour améliorer la santé

Le 02 novembre 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Les politiques énergétiques et de lutte contre les changements climatiques devraient explicitement viser à maximiser les bénéfices sur la santé et à en minimiser les risques. C'est ce que préconise The Lancet dans une introduction à une série d'articles scientifiques sur l'énergie et la santé publiés en septembre (1). Pour la santé, «l'énergie est aussi importante que la vaccination et les médicaments», estime Richard Horton, éditeur en chef du Lancet, appelant à ce que l'accès à l'énergie devienne un objectif de développement humain. Aujourd'hui, deux milliards de personnes ne peuvent pas s'approvisionner en énergie propre, ce qui est source d'une importante pollution de l'air intérieur.

Pour Richard Horton, une meilleure redistribution des ressources énergétiques est nécessaire, ce qui passe par une modification de l'utilisation des moyens de transport, notamment en s'abstenant d'en prendre certains. L'éditeur appelle également les pays les plus riches à davantage se mouvoir grâce à des transports peu carbonés (marche, cyclisme, transports publics), et à adopter l'énergie nucléaire comme une transition entre les énergies fossiles et renouvelables: «Le nucléaire n'est pas une solution à long terme, précise-t-il. Il comporte trop de risques pour en faire une alternative durable aux combustibles fossiles.»

Pour The Lancet, la maîtrise de l'énergie passe aussi par une moindre consommation de viande.

(1) The Lancet n° 9591 et 92






A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus