De l’écologie à l’assemblée nationale ?

Le 19 juin 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
François de Rugy postule déjà pour le perchoir.
François de Rugy postule déjà pour le perchoir.

Les sujets environnementaux devraient être portés par de nouveaux élus, ou par des anciens affublés d’une nouvelle étiquette.

 

Officiellement, l’écologie n’a pas disparu des travées du palais Bourbon. Selon le décompte du ministère de l’intérieur, on compte un rescapé du tsunami macronien: Paul Molac. Elu en 2012 sous la bannière EELV, le régionaliste breton a été reconduit dès le premier tour avec plus de 61% des suffrages exprimés. Mais sous une casaque La République en Marche (LREM), cette fois.

Sans investiture fixe

Fausse piste donc. Et pour cause, le vrai écologiste pointé par la place Beauvau n’est autre qu’Eric Alauzet, député EELV du Doubs, réélu ce dimanche 18 juin avec plus de 62% des bulletins mis dans l’urne. Problème, depuis que ce médecin bisontin a choisi de soutenir François de Rugy, les instances parisiennes de son parti lui ont retiré son investiture. Il siègera probablement dans les rangs des non-inscrits.

Visages connus

A moins qu’il ne rejoigne, lui aussi, les rangs de LREM. La formation du président de la République n’avait pas investi de candidat contre lui. Il y retrouverait des visages connus: deux anciens co-présidents du groupe des députés écologistes, François de Rugy et Barbara Pompili, également réélus, ont déjà rejoint le parti majoritaire.

Sous-groupe écolo

Aussi forte soit-elle, sa force d’attraction n’interdit pas les mouvements internes. Cap 21 annonce d’ailleurs la constitution d’un sous-groupe écologiste au sein de LREM. On ne s’y battra pas pour les investitures. Le micro-parti de Corinne Lepage revendique pour le moment 4 députés: Nicole Dubre-Chirat (Maine-et-Loire), Mireille Robert (Aude), Pierre Cabare (Haute-Garonne) et Rémy Rebeyrotte (Saône-et-Loire). Il seront peut-être rejoints par un vrai pro de l’environnement, le nouveau député du Maine-et-Loire, Matthieu Orphelin, ex-directeur de l’économie circulaire de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) et ancien porte-parole de la Fondation Nicolas Hulot.

Chamboulement à la commission

La composition de la commission du développement durable de l’Assemblée devrait être chamboulée. Son ancien président, Jean-Paul Chanteguet (PS) a été balayé dès le premier tour. Tout comme l’écologiste Laurence Abeille ou les socialistes Sabine Buis ou Chantal Berthelot. David Douillet (LR, Yvelines) n’a trébuché sur le tatami électif que ce dimanche. Au rang des rescapés, on note Christophe Bouillon (PS, Seine-Maritime), François-Michel Lambert (LREM, Bouches-du-Rhône), Julien Aubert (LR, Vaucluse), Bernard Pancher (UDI, Meuse).



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus