Cuivre: quand les déchets n’en sont plus

Le 26 août 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le cuivre suit le parcours européen de l'acier, du fer et de l'aluminium
Le cuivre suit le parcours européen de l'acier, du fer et de l'aluminium

Prévue par la directive-cadre de 2008, la sortie du statut de déchet vient de connaître une étape supplémentaire. Après l’acier, le fer, l’aluminium et le verre, un règlement européen adopté le 25 juillet instaure des conditions pour les débris de cuivre, applicables à partir du 1er janvier 2014.

L’objectif annoncé par la Commission européenne est de favoriser la valorisation de ces déchets pour réduire la pression exercée sur les ressources tout en préservant l’environnement et la santé.

Pour sortir de leur statut de déchet, ces débris devront tout d’abord remplir une qualité satisfaisante à l’issue de leur opération de valorisation. Les intrants utilisés sont des déchets principalement composés de cuivre ou d’alliages de cuivre. A noter que des déchets dangereux, a priori exclus, pourront en faire partie à la seule condition que toutes leurs propriétés dangereuses aient été éliminées. Sont en revanche exclus les limailles et les chutes contenant des huiles ou des émulsions huileuses, ainsi que les barils ou conteneurs ayant contenu des huiles ou des peintures, sauf s’ils proviennent de véhicules hors d’usage.

45% du cuivre est recyclé

L’expédition des débris de cuivre devra ensuite s’accompagner d’une attestation de conformité dont le règlement propose un modèle en annexe. Enfin, le producteur devra utiliser un système de gestion adéquat, qui permette notamment de procéder à tous les contrôles rendus nécessaires par la réglementation européenne. De quoi stimuler le recours au cuivre recyclé, qui représente 45% des utilisations de cuivre en 2011 en Europe selon l’International Copper Study Group. La demande de cuivre raffiné a explosé depuis les années 1960, passant de 5 à 18 millions de tonnes par an en raison de son utilisation dans les produits high-tech, les installations électriques, ou les systèmes solaires.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus