Crue de la Seine: la faute au réchauffement climatique?

Le 10 juin 2016 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le niveau de la Seine a atteint 6,10 m le 3 juin 2016
Le niveau de la Seine a atteint 6,10 m le 3 juin 2016

La probabilité de voir le bassin de la Seine frappé par trois jours consécutifs de pluies intenses a fortement augmenté depuis 1960, selon une étude à paraître de l’université d’Oxford et de l’Institut royal météorologique des Pays-Bas.

Première du genre à faire le lien entre réchauffement climatique et inondations récentes, cette étude estime que la probabilité de voir trois jours consécutifs de fortes précipitations s’est accrue de  80% sur le bassin de la Seine, de 90% pour la Loire et de 40% au niveau national en 55 ans.

Les scientifiques se sont focalisés sur les pluies qui ont frappé l'Hexagone entre le 29 et le 31 mai derniers. Pour leur analyse, ils ont croisé plusieurs types de données: records de température, simulations météorologiques. Le tout mouliné dans plusieurs modèles climatiques, à l’échelle globale et régionale.

«Jusqu’à présent, de telles précipitations observées entre avril et juin se produisaient une fois en plusieurs siècles au niveau de la Seine et une fois tous les 50 ans dans le bassin de la Loire», notent les auteurs.

Réalisés dans le cadre de l’initiative World weather attribution, ces travaux vont être soumis dans les prochains jours à la revue scientifique Hydrology and earth system sciences.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus